real-estate-tag-line

Mais s’il vous restait peu de temps à vivre, que feriez-vous ?

Pleurer a toujours été pour moi un moyen de sortir les choses profondément enfouies. Quand j’écris, je pleure souvent.
Pleurer, c’est ressentir, c’est être humain.

Elle soulève des réflexions propres à chacun, notamment : qu’est-ce qui est le plus important pour vous ?

Si aujourd’hui, en dehors de tout contexte de temps à vivre, je vous posais la question, vous répondriez quelque chose comme : ma carrière, voyager, ma famille, m’éclater, etc… Mais s’il ne vous restait que quelques jours à vivre, quelle serait alors votre priorité principale ?
Que feriez-vous que vous n’avez pas pris le temps de faire avant ?
Vous vous rendrez compte que la réponse que vous allez donner à ces questions n’est pas forcément en adéquation avec votre vie actuelle.
Il y a ceux qui choisiront de passer tout ce temps avec leur famille, alors que jusqu’aujourd’hui, ils les voyaient rarement car trop occupés par leur travail. Il y a ceux qui voudront faire la fête alors qu’aujourd’hui, ils vivent dans un schéma métro-boulot-dodo depuis des années, et leur vie n’a rien de palpitant. Il y a ceux qui voudront se sentir aimés, mais qui jusqu’à présent, ne se souciaient guère des autres. Il y a ceux qui diront « je t’aime » à leur femme car ils n’avaient jamais osé lui dire…

La contrainte impose une remise en question.
Ce que j’essaie de vous expliquer, c’est qu’il y a des choses qui sont importantes pour vous et que vous délaissez. Vous direz « mes parents sont importants » mais vous les appelez ou les voyez rarement.
Vous dites que vous aimez votre femme et vos enfants mais vous n’êtes jamais à la maison.
C’est le jour où il vous restera que quelques jours à vivre que vous vous rendrez compte de cette situation et que vous voudrez rattraper le temps perdu. Mais il sera trop tard.

Pourquoi ne pas dès aujourd’hui accorder votre temps en fonction de ce qui est important pour vous? Soyez cohérents avec vos priorités. Si vous aimez votre famille, passez du temps avec eux. Si vous voulez faire la fête, trouvez-vous des amis et allez faire la fête plutôt que rester devant votre petit écran. Si vous rêvez de voyager, n’attendez pas votre retraite pour le faire.
Faites-le maintenant. Ne repoussez pas ce moment car vous le regretterez, quand vous n’aurez plus le temps ou quand vous ne pourrez plus le faire.
Pour cela, rien de plus simple. Posez-vous la question : « que feriez-vous si vous n’aviez que peu de temps à vivre ? ». Et appliquez votre réponse dès aujourd’hui ! Il n’y a pas de mauvais choix

Certaines personnes pensent qu’il faut s’éclater car la vie est courte : sauter en parachute, escalader l’Everest, voyager dans le monde entier faire les plus grandes folies… Mais le bonheur n’est pas forcément ailleurs.
A quoi bon voyager à l’autre bout du monde si votre cœur et vos pensées sont ici, près des personnes que vous aimez. Le bonheur est aussi fait de petites choses du quotidien des choses simples de la vie.
Profiter à fond de la vie ou profiter des choses simples ? Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaise décision. Ce sont des perceptions complémentaires qui changent selon nos étapes de vie.

« La vie est courte, et c’est péché que de perdre son temps. »
Jean Marc Henry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Unable to display Facebook posts.
Show error

Error: (#4) Application request limit reached
Type: OAuthException
Code: 4
Please refer to our Error Message Reference.