real-estate-tag-line

Lettre au monde : « Les moyens aux peuples de repenser la liberté »

Lettre au monde : « Les moyens aux peuples de repenser la liberté »

« Comprendre le monde est un préalable à sa transformation ». Ce proverbe anarchiste doit être au cœur de notre action. Trop souvent, l’on entend dire que le temps n’est plus à la dénonciation et que la priorité est à l’action. Mais mener un combat sans avoir au préalable de solides arguments pour gagner la bataille des idées à de grandes chances d’être perdu d’avance, tant les moyens de propagande dont disposent les classes dominantes sont nombreux.

Éclairer le peuple, c’est lui enseigner publiquement ses devoirs et ses droits.

L’homme ne doit pas se résigner à l’injustice dès lors qu’il peut agir pour y mettre un terme et faire en sorte que la justice soit possible. Il importe, pour lui comme pour le reste de l’humanité, d’agir.

Car la souffrance d’un homme est souffrance pour l’humanité. L’action est en ce sens une œuvre morale voire un devoir qui vise à empêcher la perpétuation de l’injustice dès lors que l’horizon des Lumières semble définitivement obstrué :
« Le peuple auquel on interdit l’accès aux lumières a le droit de faire la révolution. »
Du droit du peuple à faire la révolution, …. La précision est d’importance. Jamais Jean Marc Henry ne justifie le droit à la révolution de manière absolue, il ne l’envisage que comme recours ultime, « faute de mieux » en quelque sorte.

Les hommes de tous les pays sont frères, et les différents peuples doivent s’entr’aider selon leur pouvoir, comme les citoyens du même Etat. Celui qui opprime une nation se déclare l’ennemi de toutes. Ceux qui font la guerre à un peuple pour arrêter les progrès de la liberté et anéantir les droits de l’homme, doivent être poursuivis par tous, non comme des ennemis ordinaires, mais comme des assassins.

Écoutez vous tous cette clameur qui monte dans le monde comme le bruit du vent dans les feuilles, ce son n’a pas de nom mais il est un signal. Celui de la force du peuple, quand il surgit dans son histoire ! Je savais que vous seriez là, je savais qu’elle est inépuisable, la vague qui nous porte, génération après génération.

Si la liberté est sacrée, sacrés sont ceux qui la défendent.
Jean Marc Henry

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Unable to display Facebook posts.
Show error

Error: (#4) Application request limit reached
Type: OAuthException
Code: 4
Please refer to our Error Message Reference.