real-estate-tag-line

Il y a toujours un avenir pour ceux qui pensent à l’avenir.

Il y a toujours un avenir pour ceux qui pensent à l’avenir. Notre Monde vous appartient. Vous êtes le peuple qui fait ce Monde. Vous êtes la force vive de ce Monde. Vous êtes son avenir. Vous pouvez donc construire l’avenir de notre Monde. Il vous faut pour cela prendre conscience de votre rôle et de votre potentiel. Où pouvons-nous situer notre action, notre engagement, si, bien sûr, nous pensons que l’avenir nous concerne. On en revient à la question initiale et à la nécessité d’en débattre. Je me sens plus concerné par l’avenir, que non concerné. Ce qui m’oblige, au-delà de me poser la question, de me sentir responsable, de me sentir solidaire des générations à venir. C’est aussi la prise de conscience de tout ce qui a été fait par ceux qui nous ont précédés. Mais, peut-on objecter à cela, chaque génération a vécu avec comme seul objectif son époque. Ce serait oublié tous ceux qui ont pris des risques, donné leur vie pour l’humanité (même si aujourd’hui cette expression peut paraître grandiloquente). Je ne peux pas faire l’autruche, car « je sais », « nous savons », que notre planète Terre est en grand danger. Nous sommes...

Lire la suite

Mais s’il vous restait peu de temps à vivre, que feriez-vous ?

Pleurer a toujours été pour moi un moyen de sortir les choses profondément enfouies. Quand j’écris, je pleure souvent. Pleurer, c’est ressentir, c’est être humain. Elle soulève des réflexions propres à chacun, notamment : qu’est-ce qui est le plus important pour vous ? Si aujourd’hui, en dehors de tout contexte de temps à vivre, je vous posais la question, vous répondriez quelque chose comme : ma carrière, voyager, ma famille, m’éclater, etc… Mais s’il ne vous restait que quelques jours à vivre, quelle serait alors votre priorité principale ? Que feriez-vous que vous n’avez pas pris le temps de faire avant ? Vous vous rendrez compte que la réponse que vous allez donner à ces questions n’est pas forcément en adéquation avec votre vie actuelle. Il y a ceux qui choisiront de passer tout ce temps avec leur famille, alors que jusqu’aujourd’hui, ils les voyaient rarement car trop occupés par leur travail. Il y a ceux qui voudront faire la fête alors qu’aujourd’hui, ils vivent dans un schéma métro-boulot-dodo depuis des années, et leur vie n’a rien de palpitant. Il y a ceux qui voudront se sentir aimés, mais qui jusqu’à présent, ne se souciaient guère des autres. Il y...

Lire la suite

Faux croyants, Es-tu prêt pour ta vérité ?

Faux croyants, Es-tu prêt pour ta vérité ? Qui est un faux croyant ? Le faux croyant est le premier à la mosquée à l’église à la synagogue et c’est le premier des hypocrites. Il (elle) est un (une) hypocrite ; il dit « oui » alors que sa réponse est « non » mieux vaut vivre avec un ennemi qu’un hypocrite dit-on. Les hypocrites se montrent bons extérieurement alors que leur visage en est un autre. Que chacun fasse un examen de conscience de sa vie. Etes-vous hypocrite ? Si vous l’êtes, vous devez alors savoir que vous construisez sur le sable. Vous le saurez le jour de l’épreuve dans votre vie. Les faux croyants ne tardent jamais à renier leur foi. Le faux croyant peut être lâche, avare, fornicateur, voleur, menteur, manipulateur, hypocrite, mais ATTENTION !!! Comment alors connaître le vrai croyant ? Les actes qu’ils posent, ses paroles et la manière dont ils se comportent dans la société sont autant d’indicatif qui peuvent nous permettre d’identifier un vrai croyant. Les vrais croyants ont l’amour du prochain, ils assistent et côtoient régulièrement leurs proches. Si tu assistes en cas de difficulté, tu seras aussi assisté. Ils savent honorer leurs engagements. Quand ils promettent, ils s’assument. Le croyant devant la mort ?  C’est dans les moments...

Lire la suite

Ne te préoccupe pas de ce que les autres pensent de toi

Ne te préoccupe pas de ce que les autres pensent de toi. Crois en toi, va de l’avant, ose. La vérité, c’est que tout le monde te fera du mal un jour ou l’autre. S’affirmer, c’est se respecter et être en accord avec soi, avec ce que nous sommes et l’assumer, quelles que soient les circonstances et le regard qui nous est porté. De toute façon, quoi que nous fassions, nous ne pouvons empêcher d’être soumis aux jugements et à la critique, alors autant se laisser aller à être soi en acceptant le risque de déplaire. Rappelle-toi, le plus grand échec est de n’avoir jamais essayé. Tu seras peut-être déçue si tu échoues, mais tu seras vouée à l’échec si tu n’essayes pas, car l’échec n’est pas le contraire de la réussite, il fait partie intégrante du processus de la réussite ! Rien n’est figé, tout a une durée. Les évènements et les émotions sont éphémères, ils vont et viennent, ils ne sont pas permanents. Ils n’affectent pas notre vie entière, mais juste une période ou un moment de notre vie. Qu’ils soient bons ou mauvais, ils auront forcément une fin. Alors profite de chaque instant et ne perds jamais...

Lire la suite

C’est quoi d’abord la vérité ?

C’est quoi d’abord la vérité ? Selon moi, c’est le fait qu’une personne avoue ce qu’elle pense être. Si au cours d’un débat, une personne timide n’arrive pas à dire ce qu’elle pense et le cache, c’est que pour elle, c’est sa vérité qu’elle cache. La vérité, du point de vue théologique, est-elle cachée (dans le bruissement doux et léger qui parcourt le ciel, dans les cris de la terre et du monde), ou se révèle-t-elle (par le concert symphonique de nos cœurs) ? Quoi qu’il en soit « la vérité n’a point de couture », j’assume la complexité du débat sur le thème du rapport à la vérité : il déploie l’analyse des dimensions historique, morale et philosophique propres à la problématique de la vérité, à la lumière. « Lorsqu’on a fait neuf pas sur dix vers la vérité, on n’a fait que la moitié du chemin ». C’est dire que dans le domaine de la vérité factuelle comme de la véracité intentionnelle, le chemin est à parcourir personnellement. « Je suis l’Homme, l’esprit souverain ; que veux-tu entendre et voir, que veux-tu apprendre et connaître ? Je veux, répondis-je, être instruit sur les êtres, comprendre leur nature la...

Lire la suite

2 days ago

Jean Marc Henry

Il faut croire en soi.

Pourquoi est-il important de croire en soi et comment croire en soi pour réussir.Il est important de croire en soi pour se dépasser et dépasser ses limites.

Comment croire en soi, simplement en s’acceptant et en étant indulgent avec soi-même.

Nous sommes tous différents et, pourtant nous avons tous le même potentiel inexploité au plus profond de notre être.

Croire en soi nous permet de libérer nos forces intérieures et casser les chaînes qui nous entravent.

Pour croire en soi, il faut commencer par croire que tout est possible et que nous n’avons conscience que d’une toute petite partie des possibilités que nous avons en nous.

Il faut croire que nous pouvons avoir tout ce que le monde peut nous offrir de meilleurs.

Une famille.
Un travail.
Des biens matériels.
De l’argent.
La sécurité.
Les amis.
Bref ce à quoi nous aspirons pour une vie pleine et riche.

Croire en soi commence par croire que tout est possible et que nous avons les moyens de réaliser nos rêves.

Regardez autour de vous et vous verrez de nombreuses personnes qui n’ont jamais cessé de croire en elles.

De croire qu’elles avaient des chances de réussir et vous verrez qu’elles ont souvent atteint les buts qu’elles c’étaient fixés.

Croire en soi et être maître de son destin.
Il est important de prendre conscience que vous êtes maître de votre destin et que celui-ci vous appartient.

Rien n’est écrit à l’avance tout est affaire et ce sont vos décisions, votre application, qui traceront le destin.

Ne pas rendre les autres responsables.
Pour réussir il faut grandir et pour cela vous devez assumer vos actes, vos échecs, vos erreurs, tout comme vos succès.

Vous devez aujourd’hui prendre la décision que tout ce qui vous arrive est de votre fait.

Et que vous devez tout faire pour que votre vie future soit en harmonie avec vos attentes et vos aspirations.

Vous êtes exceptionnels, vous ne le savez peut-être pas encore, mais vous l’êtes.

Et croire en soi permet de le découvrir.

Adopter une attitude positive.
Pour croire en soi, il faut adopter l’état d’esprit des leaders.

Ils sont optimistes, positifs et ont toujours le regard tourné vers l’avenir.

Ils savent ce qu’ils veulent et ils ont une vue très claire de leur avenir, de ce qu’ils auront et ils le désirent au plus profond d’eux-mêmes.

Jamais il ne doute, jamais ils ne remettent en question leurs rêves, leurs bus ou leurs objectifs.

Ils savent que croire en soi est la seule possibilité qu’ils aient.

N’hésitez pas à vous inspirer du parcours des grands leaders pour comprendre, comment ils atteignent un tel niveau de confiance en eux et pourquoi ils ne doutent jamais d’y arriver.

Croire en soi pour réussir.
Vous avez en vous, de nombreux pouvoirs dont vous n’êtes pas conscients :

La visualisation.
La créativité.
Pouvoir agir.
Pouvoir oser.
Choisir.
Persévérer.

Que vous devez apprendre à utiliser. Ces pouvoirs, vous les avez en votre possession et vous devez apprendre à les utiliser pour un avenir meilleur.

Croire en soi est le plus important d’entre tous et si vous savez les combiner aux autres, votre vie changera à jamais.

Peu importe le temps que ça prendra, le plus important est de ne jamais douter de vous.

Vous avez le droit de réussir.

Alors, comment croire en soi pour réussir.
Commencer par croire que c’est possible, que vous êtes une personnes formidable et que vous avez le droit de réaliser vos rêves.

Ensuite passer à l’action, mettez en place les mécanismes du succès, inspirez-vous des leaders, rencontrez des personnes qui réussissent.?

Travailler chaque jour sur votre estime et votre confiance en adoptant une nouvelle attitude et de nouvelles habitudes.

Vous avez le droit d’avoir la vie dont vous rêvez. C’est à vous maintenant de croire que vous pouvez y arriver.

Relever le défi de votre vie.
... See MoreSee Less

View on Facebook

3 days ago

Jean Marc Henry

Pourriture humaine

Et oui, l’homme est pourri, l’homme est nul, l’Homme est mauvais. Pas fichu d’être bon, pas fichu d’être vertueux, pas fichu d’être… ce qu’il serait bien qu’il soi. L’homme est un prédateur, un « loup pour l’homme », un nuisible. Toute activité sociale ne serait que tentative de chacun de berner et porter préjudice à l’autre. C’est donc la vérité indiscutable de notre temps : l’Homme est mauvais ! Alors, que faire avec ce trait de caractère ?

La première solution qui serait proposés, c’est de ne pas renoncer aux « valeurs », à la « morale », mais justement, les imposer. Combien de fois n’ai-je pas entendu : « tu sais, les hommes sont mauvais, ils sont belliqueux, ils ont besoin d’un coup de bâton pour marcher droit.

La deuxième solution proposée est de laisser faire. L’Homme serait mauvais, c’est sa nature profonde, au temps le laisser s’exprimer, libre de toutes contraintes. L’Homme veut nuire aux hommes, laissons le faire, c’est bien, puisqu’il exprime ainsi son humanité. Vue ici le propos type : « l’homme sera toujours un salaud qui ne pense qu’au fric.

C’est la nuisance décomplexé, mieux, porté au titre de « modèle de référence », il est nuisible, nous le savons nuisible, puisque nous le qualifions ainsi, et le « bien » est de le laisser faire ce qui est nuisance ! Ainsi, le pillage, le piétinement des autres, l’exploitation, l’égoïsme, c’est bien, l’équité, la justice, la paix ou l’égalité, la solidarité, c’est des « trucs de moralistes irréalistes et utopistes ».

Ces deux options semblent donc éloignés, opposés même, mais en fait, elles sont sœurs. Elles partent du même point de départ qui est « la nature profonde de l’Homme est foncièrement mauvaise ». Juste change les discours et les points de vue, la contrainte ou le laissé faire. Toujours pas convaincu par le fait que c’est au final la même chose ? Demandez-vous alors quel est l’aboutissement de la loi du plus fort..

Et si en fait, il n’existait des gens bons et mauvais partout ? Non, là aussi, ce serait trop simpliste, un homme n’est pas un bloc homogène qui n’évolue pas… la question me semble être plutôt « et si les hommes étaient bons et mauvais à la fois selon les moments, les endroits et les fréquentations ? »

Je ne m'étonne jamais de voir des hommes mauvais, mais je m'étonne souvent de ne les point voir honteux.
... See MoreSee Less

View on Facebook