real-estate-tag-line

Les politiques trahissent la nation. Pourquoi le peuple ne trahirait-il pas la république ?

FacebookTwitterGoogle+LinkedinPinterestVKLes politiques trahissent la nation. Pourquoi le peuple ne trahirait-il pas la république ? Le renoncement d’un peuple à sa liberté, l’acceptation de se voir insulter en son intelligence et d’être traité en mineur, cette trahison de sa dignité propre n’advient que lorsque les élites ont elles-mêmes renoncé à raisonner. Cependant, et c’est la force et la dangerosité de la liberté démocratique, l’abdication des politiques est sans effet si le peuple refuse de s’y soumettre ; elle est décuplée s’il lui offre sa violence. Voir et entendre dans ces conditions une classe politique parler au nom du « peuple » alors qu’elle ne représente que les intérêts d’une élite et d’un agenda très souvent contraire aux intérêts du peuple, a quelque chose de profondément dérangeant. Cette trahison est pourtant le paradigme de la politique depuis des décennies. Soit vous faites partie de ceux qui ne voyez pas cela, et vous êtes dupes. Complices à votre insu. Dans ce cas, le mal est presque indolore. Sauf votre pouvoir d’achat qui diminue, et votre insécurité qui s’accentue bien que vous soyez de plus en plus surveillé… Soit vous percevez l’architecture de leurs mensonges, et vous en souciez, et cela est extrêmement douloureux....

Lire la suite

Hommage à nos pères, l’histoire de nos racines

FacebookTwitterGoogle+LinkedinPinterestVKHommage à nos pères, l’histoire de nos racines. Mon père, je n’ai jamais pu te dire. À quel point je t’admirais. Tu as été un père extraordinaire. Rien ne pourra remplacer mon père. Tu m’as transmis de vraies valeurs. Tu as fait fuir toutes mes peurs. Tu as toujours eu foi en moi. Même quand je te décevais parfois. Pour montrer ton amour, tu étais maladroit. Mais tu étais toujours près de moi. Tu n’as jamais refusé un sacrifice. Je verse des larmes en écrivant ces lignes. Car penser que je t’ai perdu ce jour. Signifie pour moi être seul pour toujours. Pour te faire honneur, je dois rester digne devant l’adversité. Vole vole mon père d’amour. Rejoins la lumière pour toujours. Tu as maintenant fini de souffrir. Mon amour t’accompagne dans ton long voyage vers la paix de l’âme. N’oubliez pas que la meilleure expression de l’amour, c’est le temps. L’amour, c’est prendre du temps. L’amour, c’est faire de quelqu’un la priorité du jour. Ma vie sera désormais un grand désert, un grand homme aujourd’hui, je perds. Donnez plus d’amour à vos pères, passez plus de temps avec eux, surtout lorsqu’ils sont vieux. Le plus important, c’est l’amour. Aimer au temps présent vous évitera...

Lire la suite

Je ne sais pas trop par où commencer

FacebookTwitterGoogle+LinkedinPinterestVKJe ne sais pas trop par où commencer. C’est un sentiment complexe, la confiance. Un sentiment rassurant que l’on peut inspirer à d’autres, un bien précieux lorsqu’on la place en soi-même, un état de vulnérabilité lorsqu’on la donne à quelqu’un. Il n’est pas si difficile, pour peu qu’on n’ait pas été trop blessé par ses semblables, de faire confiance à l’autre. Puisque le regret d’une confiance trahi appartient au passé, à quoi bon s’infliger cette souffrance psychique ? Le lien entre risque et confiance. De tous temps, la confiance a été considérée comme source d’inquiétude, puisqu’elle consiste à accepter quelque chose qui n’est pas tout à fait sûr et à parier sur la loyauté de celui à qui l’on fait confiance. Celui qui accorde sa confiance sait donc qu’il peut être victime de son geste. Est-il pour autant un preneur de risque ? Le lien entre confiance et risque tient en partie à l’orientation temporelle de la première : faire confiance, c’est adopter une certaine attitude vis-à-vis du futur, plus précisément élaguer l’éventail futur des possibilités et « se conduire comme si le futur était certain ». « La complexité du futur est réduite par l’acte de confiance. En faisant...

Lire la suite

Je suis fier de toi mon fils

FacebookTwitterGoogle+LinkedinPinterestVKJe suis fier de toi mon fils. Les enfants ont besoin d’un surcroît d’affirmation et de validation. Ils ont soif de votre soutien et de votre reconnaissance. Ils se comportent le plus souvent de sorte à obtenir votre approbation, votre amour et votre consentement. Même si vous n’approuvez pas toujours leur manière de faire, vous devez les inciter à s’atteler à la tâche la plus difficile qui soit : parcourir le chemin qui les mènera à leur indépendance. L’idée que la réussite résulte de l’effort et de la ténacité s’ancre tôt. Une estime de soi solide est l’armure qui protégera votre enfant des difficultés de l’existence. Apprenez-lui à connaître ses forces et ses faiblesses, et à se sentir bien dans sa peau. Il affrontera mieux les conflits et résistera mieux aux pressions. Il aura le sourire plus facile et affichera une joie de vivre plus spontanée. Votre enfant sera réaliste et optimiste s’il est convaincu d’avoir le bagage pour réussir. Encouragez-le en lui témoignant votre confiance. Célébrez ses efforts et ses succès, et soutenez-le lorsqu’il échoue. Enseignez-lui que l’échec est une forme de réussite, car c’est par ses échecs qu’il trouvera sa voie vers une vie heureuse et épanouissante. Qu’apprennent...

Lire la suite

Écoutons notre cœur en permanence pour maîtriser notre vie

FacebookTwitterGoogle+LinkedinPinterestVK« Écoutons notre cœur en permanence pour maîtriser notre vie » Toute notre vie est conduite par des sentiments et des inspirations. Si nous parvenons à les capter, à écouter notre cœur en permanence, nous pouvons maîtriser notre vie. La méditation du cœur est cet exercice qui consiste à ajuster précisément le cœur et le mental. Je pense affirmer après avoir côtoyé et examiné certains cas à la lumière, que ceux qui iront au ciel sont ceux qui ont un cœur d’amour et un cœur simple. Je pense aussi affirmer sans trop me tromper, que ces deux caractéristiques manquent cruellement aujourd’hui. Les hommes sont très compliqués et très souvent plongés dans la haine. L’homme souffre à cause de sa vanité et de son manque d’amour. L’homme cherche constamment la complication, même inconsciemment. Enfin, les personnes simples sont des personnes reposantes pour leur entourage. Vivre simplement n’est pas un péché ni un signe d’échec. Une personne simple selon Dieu est une bénédiction. Nous savons pertinemment qu’il est difficile d’être simple à l’aune de notre époque où le monde nous convie constamment à l’inverse. Mais c’est un don que Dieu donne d’avoir un coeur. « Revêtez votre cœur de tendresse et de bonté, d’humilité,...

Lire la suite

La souffrance, est-elle la condition nécessaire pour comprendre la vie ?

FacebookTwitterGoogle+LinkedinPinterestVKLa souffrance, est-elle la condition nécessaire pour comprendre la vie ? Dans la vie des Hommes, l’utopiste occupe une place particulière. Sa vision douloureuse de l’humanité en fait à la fois sa victime et son représentant. L’utopiste s’inspire de ses propres douleurs pour les transposer à d’autres personnages ou bien, il exprime son propre mal-être d’un monde en décadence. La douleur personnelle d’un utopiste constitue la trame de sa vie. Car un l’utopiste n’est inspiré que par ce qui le touche. Nous parlerons des maux de société, celui-ci cherche parfois à défendre une cause ou à dénoncer une situation. L’utopiste cherche en quelque sorte à exprimer sa souffrance. Être utopiste, c’est aussi lutter contre les maux de la société. Certains puissent leurs sources d’inspiration dans l’actualité de leurs temps et prennent parti pour une cause religieuse, politique ou morale. La souffrance est souvent le support de la création, et se trouve même à son origine. Lorsque la douleur pousse l’utopiste à écrire, il est à même d’analyser sa propre souffrance et peut-être d’en guérir, par le biais de l’écriture, mais aussi de la partager avec ses lecteurs pour alléger son fardeau. Il ne faut jamais cesser de se questionner sur...

Lire la suite

Lettre au monde : « Les moyens aux peuples de repenser la liberté »

FacebookTwitterGoogle+LinkedinPinterestVK Lettre au monde : « Les moyens aux peuples de repenser la liberté » « Comprendre le monde est un préalable à sa transformation ». Ce proverbe anarchiste doit être au cœur de notre action. Trop souvent, l’on entend dire que le temps n’est plus à la dénonciation et que la priorité est à l’action. Mais mener un combat sans avoir au préalable de solides arguments pour gagner la bataille des idées à de grandes chances d’être perdu d’avance, tant les moyens de propagande dont disposent les classes dominantes sont nombreux. Éclairer le peuple, c’est lui enseigner publiquement ses devoirs et ses droits. L’homme ne doit pas se résigner à l’injustice dès lors qu’il peut agir pour y mettre un terme et faire en sorte que la justice soit possible. Il importe, pour lui comme pour le reste de l’humanité, d’agir. Car la souffrance d’un homme est souffrance pour l’humanité. L’action est en ce sens une œuvre morale voire un devoir qui vise à empêcher la perpétuation de l’injustice dès lors que l’horizon des Lumières semble définitivement obstrué : « Le peuple auquel on interdit l’accès aux lumières a le droit de faire la révolution. » Du droit du...

Lire la suite

Il y a toujours un avenir pour ceux qui pensent à l’avenir.

FacebookTwitterGoogle+LinkedinPinterestVKIl y a toujours un avenir pour ceux qui pensent à l’avenir. Notre Monde vous appartient. Vous êtes le peuple qui fait ce Monde. Vous êtes la force vive de ce Monde. Vous êtes son avenir. Vous pouvez donc construire l’avenir de notre Monde. Il vous faut pour cela prendre conscience de votre rôle et de votre potentiel. Où pouvons-nous situer notre action, notre engagement, si, bien sûr, nous pensons que l’avenir nous concerne. On en revient à la question initiale et à la nécessité d’en débattre. Je me sens plus concerné par l’avenir, que non concerné. Ce qui m’oblige, au-delà de me poser la question, de me sentir responsable, de me sentir solidaire des générations à venir. C’est aussi la prise de conscience de tout ce qui a été fait par ceux qui nous ont précédés. Mais, peut-on objecter à cela, chaque génération a vécu avec comme seul objectif son époque. Ce serait oublié tous ceux qui ont pris des risques, donné leur vie pour l’humanité (même si aujourd’hui cette expression peut paraître grandiloquente). Je ne peux pas faire l’autruche, car « je sais », « nous savons », que notre planète Terre est en grand danger. Nous sommes...

Lire la suite

Il y a toujours un avenir pour ceux qui pensent à l’avenir.

FacebookTwitterGoogle+LinkedinPinterestVKIl y a toujours un avenir pour ceux qui pensent à l’avenir. Notre Monde vous appartient. Vous êtes le peuple qui fait ce Monde. Vous êtes la force vive de ce Monde. Vous êtes son avenir. Vous pouvez donc construire l’avenir de notre Monde. Il vous faut pour cela prendre conscience de votre rôle et de votre potentiel. Où pouvons-nous situer notre action, notre engagement, si, bien sûr, nous pensons que l’avenir nous concerne. On en revient à la question initiale et à la nécessité d’en débattre. Je me sens plus concerné par l’avenir, que non concerné. Ce qui m’oblige, au-delà de me poser la question, de me sentir responsable, de me sentir solidaire des générations à venir. C’est aussi la prise de conscience de tout ce qui a été fait par ceux qui nous ont précédés. Mais, peut-on objecter à cela, chaque génération a vécu avec comme seul objectif son époque. Ce serait oublié tous ceux qui ont pris des risques, donné leur vie pour l’humanité (même si aujourd’hui cette expression peut paraître grandiloquente). Je ne peux pas faire l’autruche, car « je sais », « nous savons », que notre planète Terre est en grand danger. Nous sommes...

Lire la suite

Mais s’il vous restait peu de temps à vivre, que feriez-vous ?

FacebookTwitterGoogle+LinkedinPinterestVKPleurer a toujours été pour moi un moyen de sortir les choses profondément enfouies. Quand j’écris, je pleure souvent. Pleurer, c’est ressentir, c’est être humain. Elle soulève des réflexions propres à chacun, notamment : qu’est-ce qui est le plus important pour vous ? Si aujourd’hui, en dehors de tout contexte de temps à vivre, je vous posais la question, vous répondriez quelque chose comme : ma carrière, voyager, ma famille, m’éclater, etc… Mais s’il ne vous restait que quelques jours à vivre, quelle serait alors votre priorité principale ? Que feriez-vous que vous n’avez pas pris le temps de faire avant ? Vous vous rendrez compte que la réponse que vous allez donner à ces questions n’est pas forcément en adéquation avec votre vie actuelle. Il y a ceux qui choisiront de passer tout ce temps avec leur famille, alors que jusqu’aujourd’hui, ils les voyaient rarement car trop occupés par leur travail. Il y a ceux qui voudront faire la fête alors qu’aujourd’hui, ils vivent dans un schéma métro-boulot-dodo depuis des années, et leur vie n’a rien de palpitant. Il y a ceux qui voudront se sentir aimés, mais qui jusqu’à présent, ne se souciaient guère des autres. Il y...

Lire la suite